Novacap annonce l’acquisition de BUSH Industries par BESTAR

Desjardins Capital et le Fonds de solidarité FTQ soutiennent la transaction
en devenant actionnaires du nouveau groupe Bestar-Bush

Montréal, le 14 janvier 2020 – Novacap, chef de file canadien dans le domaine du placement privé, est fière d’annoncer aujourd’hui que Bestar, une des sociétés en portefeuille qui conçoit et fabrique des meubles prêts à assembler « ready-to-assemble » ou « RTA », a acquis Bush Industries, un leader américain dans la fabrication de meubles RTA pour le bureau et la maison.

Les deux sociétés combinée représentent plus de 130 ans d’histoire dans l’industrie des meubles RTA ainsi que des ventes consolidées d’environ 200 millions de dollars américains (environ 260
millions de dollars canadiens).

Les sociétés partagent certains clients sur le marché nord-américain et tireront parti de leurs forces mutuelles pour poursuivre et accélérer leur croissance actuelle. Ensemble, les entreprises offriront une gamme de produits importante et croissante dans plusieurs catégories, les meilleures capacités d’expédition et de livraison rapide de l’industrie, et une vaste équipe de spécialistes du marketing et des ventes en ligne. Les sociétés regroupées disposeront d’une solide équipe de direction et d’une main-d’oeuvre stable de plus de 600 employés, dont plus de 200 au Canada.

« L’objectif de Bestar est de concentrer leurs efforts sur les solutions en ligne pour les meubles de maison et de bureau, a déclaré Frédérick Perrault, associé sénior de Novacap et président du conseil d’administration de Bestar. Les équipes dirigeantes de Bestar et Bush voient une opportunité de marché importante et à forte croissance pour les meubles vendus en ligne et expédiés directement au consommateur final. Ce modèle commercial émergent offre aux consommateurs de meubles une solution de d’achat pratique, rapide et abordable », a ajouté monsieur Perrault.

« Bien que nous puissions réaliser des économies d’échelle une fois les sociétés intégrées, notre principal objectif sera d’élargir encore notre gamme de produits, de tirer parti de nos capacités d’expédition rapide à l’échelle nationale et de notre marque mondiale de fabrication et d’approvisionnement pour accélérer encore plus la croissance que connaissent les deux entreprises, a déclaré Michael Evans, président et chef de la direction de Bush Industries, qui occupera le même rôle pour l’entité combinée. Nos clients ne verront quasiment pas de changement à mesure que nous progressons. Nous continuerons sur notre rythme rapide d’introduction de nouveaux produits et catégories, ainsi que d’affiner et d’accélérer nos services de distribution. L’ajout d’entrepôts en 2020 permettra de mieux servir notre clientèle. »

« Bestar est un chef de file de l’industrie qui produit des meubles québécois de qualité à l’aide de procédés robotiques de pointe, a déclaré Luc Ménard, chef de l’exploitation de Desjardins Capital. Nous sommes fiers d’appuyer ce fleuron québécois dans l’acquisition de son concurrent américain, Bush Industries. Ce faisant, Desjardins Capital contribue au maintien d’un siège social et d’emplois de qualité au Québec, conformément à sa mission. »

« Bestar a démontré qu’une stratégie numérique forte est essentielle pour la croissance d’entreprises manufacturières. L’appui aux entreprises du secteur des biens de consommation, comme Bestar, est au coeur de la mission du Fonds », a ajouté pour sa part Janie Béïque, vice-présidente exécutive aux investissements au Fonds de solidarité FTQ.

Bestar, avec des installations de fabrication à Lac-Mégantic et Sherbrooke, Québec, est un concepteur, fabricant, distributeur et vendeur en ligne de bureaux commerciaux, de bureaux à domicile, d’entreposage, de chambres à coucher, de tables et de meubles de rangement à travers l’Amérique du Nord. L’entreprise a été fondée en 1948. Pour plus de renseignements, visitez le site web du fabricant de meubles Bestar.

Le siège social de Bush Industries et les activités de fabrication aux États-Unis sont situés à Jamestown, New York, avec des installations supplémentaires en Pennsylvanie, en Californie et
en Chine. L’entreprise conçoit, produit et distribue des meubles de bureau à domicile et commerciaux, de divertissements, des chambres à coucher, des rangements, des sièges, des meubles d’appoint et d’entrée. Bush Industries a été fondée en 1959. Pour plus de renseignements, visitez le site web de fabricant de meubles Bush furniture.

Le siège social de la société Bestar-Bush sera situé à Sherbrooke, Québec, Canada.

À PROPOS DE NOVACAP
Fondée en 1981, Novacap est un chef de file canadien dans le domaine du placement privé, avec 3,6 milliards $ d’actifs sous gestion. Son approche d’investissement distincte, fondée sur une profonde expertise opérationnelle et un partenariat actif avec les entrepreneurs, a contribué à accélérer la croissance et à créer de la valeur à long terme pour ses nombreuses sociétés en portefeuille. Comptant sur une équipe de gestion expérimentée et des ressources financières considérables, Novacap est solidement positionnée pour continuer à bâtir des entreprises de classe mondiale.

Soutenues par des investisseurs institutionnels mondiaux de premier plan, les transactions de Novacap comprennent généralement des rachats par emprunt, des rachats par la direction, des acquisitions subséquentes, des introductions en bourse et des privatisations. Au cours des 38 dernières années, Novacap a investi dans plus de 90 sociétés et réalisé plus de 130 acquisitions subséquentes. La société a des bureaux à Toronto, en Ontario ainsi qu’à Brossard, au Québec. Pour plus de renseignements, visitez www.novacap.ca.

À PROPOS DE DESJARDINS CAPITAL
Fort d’une expertise de près de 45 ans, Desjardins Capital (auparavant « Desjardins Capital de risque ») a pour mission de valoriser, accompagner et garder les PME au Québec. Avec des actifs sous gestion de 2,5 milliards de dollars, Desjardins Capital participe à la pérennité d’environ 500 entreprises, coopératives et fonds évoluant dans divers secteurs d’activité et issus de toutes les régions du Québec. En plus de contribuer à maintenir et créer quelque 60 500 emplois, cette composante du Mouvement Desjardins offre aux entrepreneurs un accès à un large réseau d’affaires permettant d’appuyer la croissance de leurs entreprises. Pour plus de renseignements, visitez notre site Web ou consultez notre page LinkedIn.

À PROPOS DU FONDS DE SOLIDARITÉ FTQ
Le Fonds de solidarité FTQ est un fonds d’investissement en capital de développement qui canalise l’épargne des Québécois en investissements. Au 30 novembre 2019, l’organisation disposait d’un actif net de 16,7 milliards de dollars et, grâce à son portefeuille d’investissements actuel, soutient plus de 215 000 emplois. Le Fonds est partenaire de plus de 3 100 entreprises et compte aujourd’hui plus de 700 000 épargnants actionnaires.

Un premier microréseau d’Hydro-Québec prend forme à Lac-Mégantic

Les travaux du projet de 10 millions de dollars ont commencé et la mise en service est prévue au début de 2021.

La ville de Lac-Mégantic veut devenir pionnière de la transition énergétique dans le monde rural au Canada. Pour ce faire, la municipalité travaille avec Hydro-Québec à la création du premier microréseau électrique au Québec, avec des technologies comme les panneaux solaires.

Le portrait de Lac-Mégantic a changé à tout jamais avec la tragédie ferroviaire du 6 juillet 2013. Le déraillement de train a causé un déversement de 5,63 millions de litres de pétrole brut dans l’environnement.

Julie Morin dans le centre-ville de Lac-Mégantic.

Pour la mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin, le microréseau se veut un levier de développement. La ville veut être un chef de file de la transition énergétique dans le monde rural au Canada.

PHOTO : RADIO-CANADA / PHILIPPE GRENIER

« C’est devenu naturel pour nous de penser aux énergies renouvelables, de reconstruire en mieux, de rebondir », lance la mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin.

 

L’occasion est parfaite. La Ville a approché Hydro-Québec pour créer un microréseau électrique. Une première au Québec, se réjouit la mairesse.

 

On veut que la transition énergétique soit au coeur de notre développement. Le microréseau pour nous, c’est un levier pour tout ça.

Julie Morin, mairesse de Lac-Mégantic
Un plan du centre-ville de Lac-Mégantic.

Une trentaine de bâtiments du centre-ville de Lac-Mégantic se retrouvent dans le périmètre du microréseau.

PHOTO : HYDRO-QUÉBEC

Le microréseau de Lac-Mégantic en chiffres:

  • 30 bâtiments au centre-ville dont ceux de la Promenade Papineau, la gare, l’hôtel de ville et ses voisins immédiats
  • 2000 panneaux solaires pour produire de l’électricité
  • Des batteries avec du stockage allant jusqu’à 1 MWh d’énergie
  • 8 bornes de recharge pour voiture électrique

Des 2000 panneaux solaires installés pour produire de l’électricité, 75% seront installés sur le toit du Centre sportif Mégantic, qui ne fait pas partie du microréseau, mais qui y contribue grandement par sa proximité.

Le centre sportif Mégantic

Près de 1500 panneaux solaires seront installés sur le toit du centre sportif Mégantic. Des batteries de stockage se retrouveront aussi sur le site.

PHOTO : RADIO-CANADA / PHILIPPE GRENIER

Il y a quand même de belles surfaces au toit et c’est possible d’intégrer du solaire sans que ça ait d’impact visuel, assure Patrick Martineau, ingénieur de projet, intégration des nouvelles technologies pour Hydro-Québec Distribution.

Patrick Martineau devant la gare de Lac-Mégantic

Patrick Martineau, ingénieur de projet pour Hydro-Québec, se trouve devant la gare de Lac-Mégantic. L’endroit se retrouve dans le microréseau d’Hydro-Québec. Une borne de recharge pour voiture électrique y sera installée dans la prochaine année.

PHOTO : RADIO-CANADA / PHILIPPE GRENIER

De son côté, la mairesse explique qu’à certains endroits, le microréseau sera visible. On veut le montrer, on veut être une vitrine technologique, dit-elle.

La majorité des batteries de stockage se trouveront aussi au Complexe sportif Mégantic.

Des 600 kWh qui vont être centralisés, on parle de deux conteneurs de dix pieds, donc c’est des capacités de batterie assez importante, image l’ingénieur d’Hydro-Québec.

L'hôtel de ville de Lac-Mégantic.

Des panneaux solaires seront installés sur le toit de l’hôtel de ville de Lac-Mégantic.

PHOTO : RADIO-CANADA / PHILIPPE GRENIER

Raccordé au réseau d’Hydro-Québec, le microréseau peut y injecter ses surplus. À l’inverse, en cas de panne, il peut prendre le relais de façon autonome pour garder l’alimentation de ces bâtiments.

Les bâtiments seront intelligents avec la domotique. Les locataires pourront contrôler avec une application dans leur téléphone le chauffage et l’électricité.

Édifice Le Concerto

Les locataires de l’édifice Le Concerto à Lac-Mégantic pourront utiliser leur téléphone intelligent pour contrôler la température et le chauffage de leur logement.

PHOTO : RADIO-CANADA / PHILIPPE GRENIER

«Le but du projet ce n’est pas juste d’installer des équipements, mais c’est aussi d’expliquer aux gens comment les équipements fonctionnent et comment leur comportement influence leur utilisation d’énergie», explique Patrick Martineau, ingénieur de projet pour Hydro-Québec.

Un pôle d’innovation technologique

Un écran sera installé dans le microréseau pour que les Méganticois voient leur consommation d’énergie.

Pour la mairesse, il s’agit d’un laboratoire unique, avec des données qui valent leur pesant d’or.

On souhaiterait qu’à long terme, il y ait des entreprises qui viennent s’installer ici, qu’elles voient le microréseau comme une opportunité de venir faire certaines analyses.

Julie Morin, mairesse de Lac-Mégantic

La Ville souhaite développer avec le Cégep Beauce-Appalaches une formation spécifique en lien avec le microréseau.

On sait qu’on a des enjeux pour les nouveaux résidents, mais aussi de garder nos jeunes en région. Donc, créer de nouvelles filières de formation nous permettra d’attirer de nouveaux étudiants et d’en garder, souhaite Fabienne Joly, chargée de développement en transition énergétique à Lac-Mégantic.

Un schéma du microréseau.

Pluisieurs technologies se retrouve au centre du shéma du microréseau de Lac-Mégantic.

PHOTO : HYDRO-QUÉBEC

Le microréseau se veut aussi un projet d’avenir pour Hydro-Quebec puisque certains réseaux autonomes avec des centrales au diesel sont toujours en opération dans le nord du Québec.

Ce qu’on va développer ici ensemble, c’est des technologies qui vont être utilisées dans les réseaux autonomes dans le Grand Nord, pour en fait diminuer la consommation de diesel et combler les besoins énergétiques des communautés, explique Alain Sayegh, directeur des nouvelles technologies pour Hydro-Québec.

Pour la mairesse de Lac-Megantic, le projet allait de soi. Nous ce qu’on veut c’est que cette tragédie-là ne soit pas arrivée en vain, et on prend toutes sortes de moyens pour y arriver. Clairement, le microréseau c’est un élément de fierté.

Un deuxième microréseau est en préparation aux Îles-de-la-Madeleine.

Selon Hydro-Québec, il s’agira du premier microréseau au Canada dans lequel il y aura des installations et des équipements autant sur le réseau électrique que chez les clients.

 

 

Pour consulter l’article en entier et visionner l’entrevue

L’ICSIM et la CSHC annoncent le développement d’une formation professionnelle pour les cheminots

Drummondville, le 9 décembre 2019 — L’Institut en Culture Sécurité Industrielle Mégantic (ICSIM) et le service aux entreprises (SAE) de la Commission scolaire des Hauts-Cantons (CSHC) sont fiers d’annoncer le développement en partenariat d’une formation professionnelle destinée aux cheminots.

 L’annonce a été faite en marge du Sommet sur le transport ferroviaire, organisé par le ministère des Transports du Québec (MTQ) à Drummondville. L’ICSIM et la CSHC ont tenu à souligner l’importance de cet événement et des consultations régionales qui l’ont précédé pour l’amélioration de la sécurité dans le transport ferroviaire. L’ICSIM a d’ailleurs déposé plus tôt cet automne un mémoire à l’intention du MTQ.

La formation prendra la forme d’un programme d’attestation d’études professionnelles (AEP) pour les cheminots. Les partenaires visent à lancer la première cohorte dès l’automne 2020.

Cette formation viendra répondre à des besoins exprimés pendant les consultations préalables au Sommet sur le transport ferroviaire, tenues au cours des derniers mois, et permettra de rendre encore plus sécuritaire le transport ferroviaire.

Le programme lancera du même coup les premières activités officielles de l’ICSIM, dont les démarches en cours depuis plus de six ans visent à mettre en place un centre national de formation en sécurité, pour agir en prévention et gestion des risques, en formation des premiers répondants et en sensibilisation du public. Le projet mise sur une collaboration pancanadienne et a obtenu l’appui de nombreux partenaires, convaincus que l’ICSIM est un projet plus que nécessaire non seulement pour Lac-Mégantic, mais pour le Québec et le Canada.

Aucun autre centre de formation du genre n’existe dans l’est de l’Amérique du Nord et aucun au Canada ne propose des services en français.

Citations

« Nous avons créé l’ICSIM en réponse à la tragédie du 6 juillet 2013 à Lac-Mégantic, afin de faire en sorte qu’une telle tragédie ne se reproduise plus. Depuis plus de six ans, plusieurs bénévoles et partenaires ont mis les bouchées doubles pour faire de ce projet une réalité. Nous sommes fiers des collaborations mises en place au fil des ans et des nombreux appuis obtenus, dont celui de la CSN-Construction annoncé aujourd’hui. Nous souhaitons vivement pouvoir finaliser très bientôt le montage financier afin de lancer officiellement la préparation des plans et devis de construction et d’aménagement des deux sites. Et qui de mieux placés que nous, gens de Lac-Mégantic, pour mettre en place un tel projet! »

— Béland Audet, président du conseil d’administration de l’ICSIM

 « La Commission scolaire des Hauts-Cantons est partenaire depuis les débuts des démarches de l’ICSIM, dont le conseil d’administration a multiplié les actions depuis les six dernières années afin cibler les besoins en matière de formation professionnelle, collégiale et universitaire. Nous voulons mettre en place un projet unique et un projet phare pour la région de Lac-Mégantic. Nous sommes convaincus de la nécessité d’offrir rapidement la formation professionnelle destinée aux cheminots, afin de nous positionner comme un acteur incontournable de l’amélioration de la sécurité dans le transport ferroviaire. »

— Rosalie Michaud-Gosselin, agente de développement pour le secteur Lac-Mégantic, Services aux entreprises de la Commission scolaire des Hauts-Cantons

 À propos de l’ICSIM

L’Institut en Culture Sécurité Industrielle Mégantic (ICSIM) a été fondé sous la forme d’un OSBL en août 2013, par un groupe de bénévoles de la région de Lac-Mégantic. L’objectif premier est de mettre en place le seul centre de référence bilingue au Canada en sécurité liée au transport ferroviaire et au transport des matières dangereuses. L’ICSIM entend développer des formations spécialisées en prévention des risques et intervention en cas d’incidents pour les premiers répondants, l’industrie du transport ferroviaire et les municipalités canadiennes. L’ICSIM sera notamment composé d’un site de formation générale construit au centre-ville de Lac-Mégantic, d’un site de formation pratique aménagé dans le parc industriel et d’un centre d’interprétation et de sensibilisation grand public. En plus de membres bénévoles issus de la communauté, le conseil d’administration de l’ICSIM réunit des partenaires du domaine de l’éducation (l’Université de Sherbrooke, le Cégep Beauce-Appalaches et la Commission scolaire des Hauts-Cantons), des organisations de développement économique (Société de développement économique du Granit), et des partenaires privés (CN). Des représentants des gouvernements fédéral et provincial ont en outre été délégués comme membres observateurs.

À propos du Service aux entreprises de la Commission scolaire des Hauts-Cantons

Le service aux entreprises (SAE) de la Commission scolaire des Hauts-Cantons soutient les petites, moyennes et grandes entreprises en offrant des services-conseils et des formations sur mesure. Les conseillers du SAE répondent aux besoins de formation et au développement des compétences de la main-d’oeuvre des entreprises, organismes et institutions de différents secteurs d’activités en restant à l’écoute de leurs besoins. Le SAE intervient dans les trois secteurs du territoire desservi par la CSHC, soit les régions de Coaticook, East Angus et Lac-Mégantic.

Pour informations :
Institut en Culture Sécurité Industrielle Mégantic
(ICSIM)
Béland Audet
Président, conseil d’administration
baudet@icsim.ca
819-583-9647

Rosalie Michaud-Gosselin
Agente de développement, Secteur Lac-Mégantic
819-583-5773 poste 2222
rosalie.michaud-gosselin@cshc.qc.ca
https://sae.cshc.qc.ca

 

Maintenance industrielle BR – Lancement d’une nouvelle entreprise spécialisée dans la maintenance industrielle

Lac-Mégantic, le 15 octobre 2019 – Depuis août dernier, les industries de la région peuvent compter sur l’expertise d’une nouvelle entreprise. Le promoteur Bobby Roy se lance en affaires et propose un service complet en maintenance industrielle.

Passionné par la mécanique, M. Roy adapte son offre aux besoins spécifiques de ses clients. Il peut ainsi installer, entretenir, réparer, modifier ou déplacer les équipements de production dans les usines. Assurer un travail de qualité demeure sa priorité.

L’entreprise progresse à vitesse grand V et déjà l’embauche de nouvelles ressources compétentes devient nécessaire pour répondre à la forte demande.

À propos de Bobby Roy

Dès l’âge de 11 ans, Bobby accompagne son père au Garage Réjean Roy. Il est alors initié à la mécanique récréative et acquière de solides connaissances en entrepreneuriat.Il obtient son diplôme en mécanique industrielle et travaille pendant 6 ans à titre de contremaître dans différentes entreprises.Efficace et motivé, il se distingue par la qualité de son travail et par son dévouement envers ses employeurs; la fibre entrepreneuriale vibre en lui.Et voilà qu’aujourd’hui son rêve se réalise, il démarre sa propre entreprise : Maintenance industrielle BR.

Soutien au démarrage

Pour sa phase de démarrage, l’entreprise bénéficie de l’accompagnement de la SDE du Granit. Le Centre local d’emploi (CLE), par l’intermédiaire de la mesure de soutien au travail autonome (STA), participe également au lancement de cette entreprise.

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter M. Bobby Roy au 819-570-3798.

 

 

 

 

 

-30-

Communiqué Maintenance industrielle BR

Source :
Jacinthe Garand
Conseillère en développement entrepreneurial
Société de développement économique du Granit
819 583-4411, poste 224
jgarand@sdegranit.ca

Esthétique Éco’Vap – nouvelle entreprise spécialisée en esthétique et nettoyage à la vapeur

Lac-Mégantic, le 1er octobre 2019 – Une nouvelle entreprise voit le jour dans la MRC du Granit. Localisée à Nantes, elle offre à la population et aux entreprises un service mobile de nettoyage à la vapeur en utilisant une technologie innovante et écologique. Les propriétaires, Jean-François Genesse et Isabelle Hallé souhaitent rendre les gens heureux et leur libérer du temps précieux en prenant en charge l’entretien de leur voiture, l’extérieur de leur maison et de leurs véhicules récréatifs.

Le panier de services comprend :

  • Esthétique automobile;
  • Décontamination et traitement de peinture;
  • Restauration de phares;
  • Traitement de pare-brise Aquapel;
  • Nettoyage des tapis et banquettes;
  • Nettoyage de vitres;
  • Nettoyage extérieur de bâtiment (vinyle, brique, etc.);
  • Nettoyage de matelas, divans et autres mobiliers en tissu;
  • Traitement des punaises de lit;
  • Nettoyage d’espace réfrigéré.

L’entreprise se distingue particulièrement par son service mobile qui effectue le travail à l’endroit choisi par le client. L’équipe se déplace directement à la maison, au bureau et même au camping, selon la demande des clients, et ce, dans les vingt (20) municipalités de la MRC du Granit.

Conscients des enjeux écologiques, les promoteurs utilisent un équipement qui ne requière que très peu d’eau pour le nettoyage. De plus, ils s’assurent que les produits nécessaires pour la finition soient biodégradables.

Monsieur Genesse a su développer ses habiletés manuelles par le biais de différents emplois stimulants. Diplômé en Plomberie et Chauffage il a travaillé pendant quatre ans pour l’entreprise Service Bell-eau-Clerc à Lac-Mégantic et plus récemment comme directeur des ventes chez Automobiles F. Therrien. Il a œuvré auparavant à la fabrication et l’installation d’armoires de cuisine et à la gestion d’une ferme laitière.

Constamment à l’écoute des besoins de sa clientèle, il est connu comme un homme de confiance, fiable et positif. La qualité des services demeure pour lui la seule avenue possible pour assurer la satisfaction de sa clientèle.

Madame Hallé détient, quant à elle, une solide expertise en gestion d’entreprise et en marketing. Enseignante responsable du programme Lancement d’entreprise, elle saura mettre à profit ses compétences pour les volets marketing et administratif.

On peut rejoindre les promoteurs sur leur page Facebook ou par le biais de leur site Web (esthetiqueecovap.com).

Soutien au démarrage

Pour sa phase de démarrage, l’entreprise bénéficie de l’accompagnement de l’équipe de la SDE du Granit. Le Centre local d’emploi (CLE), par l’intermédiaire de la mesure de soutien au travail autonome (STA), participe également au lancement de cette entreprise.

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter M. Jean-François Genesse au 819 237-5000.

 

-30-

 

Source :                                                                                                  Information :

Jacinthe Garand                                                                                    Jean-François Genesse
Conseillère en développement entrepreneurial                                    Propriétaire
Société de développement économique du Granit                               Esthétique Éco’Vap
819 583-4411, poste 224                                                                            819 237-5000
jgarand@sdegranit.ca                                                                                info@esthetiqueecovap.com

Nouvelle entreprise spécialisée dans l’exploitation et la transformation des produits de la ruche

Miel l’été Doré

Lac-Mégantic, le 26 juin 2019 – Une nouvelle entreprise voit le jour dans la MRC du Granit. Localisée à Woburn, Miel l’été Doré, propriété de Madame Tammy-Lyne Comtois Fortier, offre une variété de produits et de services par les activités de son entreprise apicole.

Entre autres produits et services, on y retrouve :

– Produits bruts (miel, propolis, pollen, cire d’abeille);
– Produits transformés (bonbons, chandelles);
– Produits de beauté (crème pour le visage au miel, crème pour les yeux miel et gelée royale, baume pour les lèvres);
– Produits de santé globale (crème et baume à base de propolis, teinture mère de propolis);
– Paniers cadeaux personnalisés et emballés pour différentes occasions;
– Vente de nucléi (colonie d’abeilles).

L’entreprise offre également plusieurs forfaits de parrainage de ruches, service très tendance actuellement. Madame Comtois Fortier propose aussi une approche pédagogique afin d’aller transmettre ses connaissances sur les abeilles dans les écoles, centres de la petite enfance (CPE) et services d’animation estivale (SAE/ OTJ) de la région. Elle souhaite ainsi intéresser les jeunes au monde des abeilles.

Madame Comtois Fortier est initiée, dès son plus jeune âge, en Montégérie, à l’apiculture suite à l’achat, par son père, d’une première ruche. Elle a alors l’occasion de s’initier et de côtoyer les abeilles durant les années qui suivent. Après ses études secondaires, elle devient représentante pour la multinationale Fritolay. Elle a travaillé pour cette grande entreprise durant douze (12) ans. Après la venue de son deuxième enfant, elle souhaite ralentir le rythme et avoir davantage de temps pour s’occuper d’eux et se rapprocher de sa grand-mère paternelle qui demeure à Piopolis. Peu de temps après être déménagée dans la région du Granit, elle s’occupe des huit (8) ruches que son père a installées à Piopolis. Elle se découvre immédiatement une véritable passion et termine l’été avec trente (30) ruches sur le terrain de sa grand-mère. C’est lorsque les propriétaires du Magasin Général de Piopolis lui demandent de leur fournir du miel pour leurs clients que son passé de représentante refait surface. Elle démarre de manière instinctive son entreprise : Miel l’été Doré.

On peut rejoindre la promotrice sur sa page Facebook où retrouver ses produits dans les marchés publics de la région. De plus, elle est présente dans plus de dix (10) points de vente des commerces de la MRC du Granit. L’entrepreneure augmente graduellement ses points de vente dans divers points stratégiques de la région.

Soutien au démarrage

En étroite collaboration avec la SDEG, la promotrice a complété en mai 2019 la formation « Lancement d’une entreprise » au Centre de formation professionnelle (CFP) Le Granit de Lac-Mégantic, qui a été d’un soutien très précieux pour l’orchestration de son plan d’affaires.  De plus, le Centre local d’emploi (CLE), par l’intermédiaire de la mesure de soutien au travail autonome (STA), la soutient financièrement afin d’aider à la prospérité de son entreprise.

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter la promotrice au 438-868-9727

 

-30-

 

Source :
Martin Robert
Agent de développement, démarrage et financement
Société de développement économique du Granit
819 583-4411, poste 224
mrobert@sdegranit.qc.ca

J.M. Champeau acquiert la Scierie Fernand Rancourt

Pierre et Bruno Champeau

L’entreprise familiale spécialisée dans la première et seconde transformation de bois franc J.M. Champeau a annoncé mardi l’acquisition de la Scierie Fernand Rancourt, située à Frontenac.

Les propriétaires de la Scierie Fernand Rancourt, se rendant à l’évidence du manque de relève administrative à l’interne, ont approché le géant de l’industrie du bois franc pour arriver à ce rachat.

« Après plusieurs années de développement, les propriétaires de Scierie Fernand Rancourt nous ont interpellés afin d’assurer la continuité de leurs opérations. Cette transaction nous permettra de consolider nos forces et d’offrir à notre clientèle une gamme de produits plus élargie. Nous serons ainsi en mesure de répondre encore mieux aux  besoins spécifiques et variés de nos clients », mentionne dans un communiqué Pierre Champeau, le président et directeur général de l’entreprise.

Par cette acquisition, l’entreprise voit sa superficie de production augmenter à 225 000 pieds carrés et son nombre d’employés s’élever à 160. Les marchés complémentaires des deux entreprises permettront à J.M. Champeau d’accroître sa position de meneur mondial dans la fabrication de composantes de bois franc à valeur ajoutée. La Scierie Fernand Rancourt faisait quant à elle sa marque depuis plus de 50 ans dans la fabrication de composantes en merisier.

« La croissance accélérée permettra à J.M. Champeau et sa filiale Scierie Fernand Rancourt de faire des investissements ciblés dans les opérations qui assureront des emplois de qualité bien rémunérés. Tous ceux et celles qui souhaitent faire carrière dans une entreprise où règnent le respect, l’esprit d’équipe et la recherche de la plus haute qualité sont bienvenus chez nous », poursuit M. Champeau.

Les produits de J.M. Champeau sont vendus dans plus de 20 pays à travers le monde.

Source La Tribune

Panolite

Scission d’entreprise: Panolite devient autonome

LAC-MÉGANTIC – Dans la foulée de l’achat du Groupe Scierie Fernand Rancourt, de Frontenac, par J.M. Champeau inc., de Saint-Malo, une scission d’entreprise a dégagé la division de panneaux légers de ce groupe, assurée depuis huit ans par Panolite de Lac-Mégantic. Celle-ci est devenue une entreprise autonome, rachetée par l’actionnaire Antoine Pansera, également directeur général. Antoine est le fils du fondateur de Panolite, Gilles Pansera.

M. Pansera avait importé un procédé européen de fabrication de panneaux et l’avait adapté aux spécifications et besoins de l’industrie du panneau et du meuble au Québec.

Des panneaux 75 % plus légers que la normale en résultent, selon un processus de fabrication à partir d’une cellule de carton ondulé et alvéolé, de style nid d’abeilles, entre deux panneaux de fibres de bois recyclés, produits par Tafisa Canada à Lac-Mégantic même. Le tout est assemblé à l’aide d’une colle polyuréthane à chaud, non toxique, sans urée formaldéhyde, formant des panneaux très écologiques.

De plus, l’effet sandwich de ces panneaux leur confère une force surprenante, malgré leur légèreté, permettant pratiquement tous les usages, avec de multiples avantages.

Ayant produit son premier panneau léger en 2008, Panolite compte maintenant une quinzaine d’employés et a ouvert un quart de travail de soir. L’entreprise est devenue le leader canadien dans son domaine. Avec la collaboration de son principal distributeur, Quincaillerie Richelieu, elle dessert l’ensemble du marché canadien, de même qu’une partie du marché américain.

Toujours sur le qui-vive quant aux avancées sur le plan technologique et du savoir-faire, Panolite est en mesure de desservir des entreprises de classe mondiale. Dans ce contexte d’innovation constante, elle a développé de nombreux produits à haute valeur ajoutée. Un exemple récent : un panneau léger acoustique, portant la marque « Tekboard », a été produit en collaboration avec un important fabricant nord-américain de tissus spécialisés.

« Ce panneau peut servir de séparateur de bureaux, de panneaux muraux et suspendus pour améliorer l’acoustique, en absorbant le son, et se présente en différentes couleurs », conclut Antoine Pansera.

Source : La Tribune

Lancement d’un manifeste pour une création de réseaux régionaux de hubs innovants : parce qu’entreprendre c’est vraiment dans notre nature!

L’entrepreneuriat est dans l’ADN de la région de Mégantic. Un des  projets en développement actuellement  mise sur l’entrepreneuriat avec pour objectif de diversifier l’économie et de relacer la région de Mégantic par la création d’un hub innovant. Ce hub c’est  le Centre Magnétique avec la niche de Quartier artisan (accélérateur et incubateur d’entreprises pour les artisans entrepreneurs) qui prendra place dans un lieu multifonctions.

Lors du 5e  Forum des idées pour le Québec, sous le thème « De l’ambition pour les régions », un collectif de 19 signataires de toute la province a été déposé pour la création de réseaux régionaux de hubs innovants. La Ville de Lac-Mégantic est un signataire du manifeste.  Les hubs (ou pôles d’attraction innovants) sont une façon nouvelle de développer l’économie des régions qui a concrètement a reçu l’appui du premier ministre du Québec lors du forum.

Ce manifeste propose  l’implantation d’un réseau de hubs innovants au sein de chaque région et territoire du Québec afin de promouvoir et soutenir l’entrepreneuriat et l’innovation à l’ère du numérique.

La création de hubs innovants permettra de se positionner et particulièrement la région du Granit avec le Centre Magnétique/projet Quartier artisan,  comme un précurseur, un leader dans le domaine du fait main.  Lac-Mégantic peut être fier d’avoir directement contribué à l’annonce de la création de ce réseau de hubs innovant grâce à la présence, à l’implication et au développement du Centre Magnétique.

Par cette volonté,  la région se joint à un réseau qui donnera  l’opportunité de définir notre économie et ainsi attirer de nouvelles familles et  garder les jeunes dans la région. L’attractivité que créera le projet sera complémentaire aux actions du comité du Défi 2025.